07 mai 2009

Carnet de voyage

   Fin avril nous avons fait nos adieux aux colocs et à Christchurch et nous sommes repartis en route. Avant de partir, nous avons fait plusieurs soirées pour fêter les annifs, notre départ de Christchurch, etc... La boutique de perles dans laquelle je travaillais nous a invités à la pizzeria à Lyttleton, petite ville cotière près de Chch. C'était pour me remercier d'avoir d'avoir bossé là-bas! Comment ça fait plaisir! Je leur ai créé un blog, et depuis il sont tout fous.
Nous avons donc repris la route pour de nouvelles aventures à bord de notre supervan. Voici une sorte de carnet de bord.

Jour 1
Nous partons de bon matin pour rejoindre Queenstown dans les montagnes. Il pleut; il pleut, il pleut, toute la journée. On s'arrète aux lacs Tekapo et Pukaki, qui malgré la grisaille sont bleu turquoise. Tellement bleu, que ça se reflétait sur les nuages et on a cru qu'il y avait un coin de ciel bleu. Illusion! J'ai lu qu'autrefois un glacier est passé par là, et a laissé sur son passage des particules de quelque chose qui rendent l'eau bleue. Oui, c'est pas très précis...
Le soir on arrive à destination. La ville est au bord d'un lac et c'est très joli.

Jour 2
Nous quittons Queenstown le matin pour aller vers les fiords tout à l'est. A vol d'oiseau c'est pas loin, mais à cause des montagnes il faut faire tout le tour de l'île (j'exagère à peine). Les nuages commencent à se lever, on voit déjà mieux les paysages. Au détour d'une forêt, on découvre une méga cascade où l'eau et le vent ont taillé la roche pour en faire une sorte de gruyère à grands trous tout rond. Plus de batterie dans l'appareil, je suis verte. On arrive à Milford sounds dans les fiords après moultes arrêts photo sur la route. C'est immense, terrible, amazing! Sur les photos on ne se rend pas compte de la taille du truc. Les fiords sont immenses, on se sent tout petits. Tellement immenses que le cadre de l'appareil photo n'est pas assez large pour tout englober.
On décide de rester dormir là-bas, dans un coin désert face aux fiords.
Il n'y a presque pas de trace de l'homme là-bas. Juste la route.

Jour 3
On se lève très tôt et on assiste à un lever de soleil royal. On reprend la route pour Wanaka, au nord de Queenstown. Il fait beau, les paysages sont superbes. On s'arrête aux Mirror Lakes qui reflètent la montagne à la perfection. Les canards font les imbéciles et troublent l'eau. A Wanaka on croise plein de Français, nous sommes envahis. On se réfugie dans les boutiques et on se fait une petite session lèche-vitrine. Mes instincts de fille reprennent le dessus, je ne veux plus sortir.
Finalement on continue jusqu'à la West Coast et on trouve un endroit bien tranquille au bord de la mer.

Jour 4
On se lève juste avant le soleil, et on assiste encore à un beau sun rise (sans tequila). On constate qu'on avait posé le camp près d'un champ de biches. On repart à bord de notre fusée direction le nord. On s'arrête pour voir les glaciers Fox et Franz Joseph. Ils sont énormes, là encore les photos ne rendent pas bien l'immensité de la chose. Selon les guides, les glaciers avanent de 1m50 par jour. Ils font du surplace, car la glace fond au fur et à mesure qu'elle avance. Après la visite, on se fait notre premier steack frite depuis une éternité! Bonheuuuuur!
On longe la west coast, une fois encore c'est très beau, on commence limite à être blasés par la beauté des paysages. Ca devient normal tellement c'est beau partout!

Jour 5
On continue la route vers le nord. Aujourd'hui c'est jour de la douche! Ouh, ça fait du bien!
On visite le site des Pancakes, des roches taillées par l'érosion juste au bord de la mer.
On traverse le nord de l'île pour rejoindre Picton sur le côte est. On arrive juste à temps pour embarquer sur le ferry qui nous amène jusqu'à Wellington, nous et notre compagnon sur roulette (le van quoi). Bye-bye île du sud!

Jour 6
On roule toute la journée. En remontant la côte ouest, on contourne le mont Taranaki. Selon la légende Maori, le volcan faisait partie de la tribu des volcans (qui étaient alors des dieux) et a été surpris en train de fricoter avec la copine du chef de la tribu. Il s'est donc enfui aussi vite que possible vers le nord ouest, et s'est installé seul à son emplacement d'aujourd'hui. Les Maoris ne se sont jamais établis dans la région entre ce volcan et le reste de la tribu, de peur que les amants n'essayent de s'unir encore une fois et que cela cause une éruption volcanique. La légende dit que le nuage au sommet du volcan est un nuage de larmes.

A suivre...

Posté par Superclaire à 08:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Carnet de voyage

Nouveau commentaire